CONTACTER LA MAIRIE

Bienvenue à Ydes

Groupe Lafayette

Unité Parkinson

 
Histoire

L'Histoire de la Commune d'Ydes en 2 mots...

Les premières origines témoignant de l'empreinte de l'homme semblent difficiles à dater. Néanmoins, on peut estimer avec certitude qu'Ydes fut au carrefour d'une voie romaine d'importance non négligeable puisque celle-ci, partant de Clermont, donnait lieu dans la plaine de Vic à une bifurcation conduisant soit vers le pays des Lémovices (l'actuel Limousin), soit vers le pays des ruthènes plus au sud (soit le Midi actuel).

Quelques modestes fouilles archéologiques attestent de l'implantation de la civilisation gallo-romaine aux environs du bourg originel d'Ydes telles les fondations d'un véritable petit établissement de bains romains.

Les Premières origines

Thierry, le fils de Clovis ▶

Partant, l'on peut considérer à bon droit qu'Ydes fut le siège d'une active station gallo-romaine.

Grégoire de Tours rapporte la disparition de la civilisation gallo-romaine dans la région à l'invasion de la Haute Auvergne par Thierry, le fils de Clovis. La dispersion des traces de cette heureuse période semble toutefois coïncider avec le sixième siècle de notre ère.

Le XIIème siècle voit la renaissance d'Ydes avec l'établissement d'une commanderie de l'Ordre des Templiers, dont ne subsiste aujourd'hui que l'église, " aux proportions, à la beauté et à la variété des sculptures qui en font la plus intéressante de l'évêché de Saint-Flour " (Louis de Ribier).

L'église passa en 1315 sous l'autorité des chevaliers de Saint Jean de Jérusalem, plus connus sous le nom d'Ordre de Malte. Demeurée en excellent état, elle reste un passage obligé pour tout admirateur de l'art roman, étant l'une de ses plus illustres représentantes en Auvergne. Le bourg d'Ydes demeura ainsi longtemps un village rural, protégé par l'ombre tutélaire de la Tour du Châtelet, achevée en 1448

La Renaissance d'Ydes

La Première Révolution Industrielle ▶

Après plusieurs siècles de torpeur, l'histoire communale connut une brusque accélération avec la première révolution industrielle et la découverte concomitante de charbon, qui, s'il était exploité initialement de façon artisanale par quelques " gratteurs de houille ", exigea rapidement une main d'œuvre nombreuse et laborieuse et ce, dès la fin du XIXème siècle.

Ce développement considérable de l'activité industrielle locale eut pour effet de transformer radicalement le site de " L'Hôpital " en une bourgade animée et commerçante, supplantant bien vite le berceau de la commune qui prit le nom d'Ydes bourg. Hélas, l'aventure allait durer moins d'un siècle, la médiocre qualité du charbon extrait ainsi que l'avènement de l'ère du pétrole sonnant le glas du bassin houiller dès 1959. Forte d'un dynamisme économique insufflé par quelques hommes de talent, Ydes allait négocier avec audace et confiance le tournant qui lui était imposé.

Ceci fait qu'aujourd'hui encore, si Ydes-Bourg demeure le cœur de notre commune sur le plan historique et patrimonial, " L'Hôpital ", devenu à présent Ydes-Centre, arbore fièrement le titre de deuxième pôle industriel du Cantal avec l'ambition de développer toujours davantage les services offerts à ses habitants.